Derniers retours à Olby, le 17 décembre – Fin du raid

Le_Retour_IMG_3886

Ils arrivent. Ils sont de retour à Olby.

Les derniers à revenir sont ceux qui ont ramené les trois camions de la logistique du raid (cuisine, atelier mécanique, magasin).

Partis de Kolda samedi dernier, ils ont parcouru les 6500km en dix jours. Le voyage retour s’est passé comme prévu et sans difficulté particulière. Juste un peu fatigués sans doute même s’ils ne veulent pas le reconnaître.

IMG_3889 Le_Retour_IMG_3893

Les amis de la région clermontoise sont venus en nombre à Olby pour les accueillir.

On se retrouve chez Jean pour un goûter ; les Bernadettes ont préparé le vin chaud.

Le_Retour_IMG_3892

Que de moments forts partagés. Que de souvenirs à raconter et se raconter !

_____________________

Ainsi s’achève la 10ème Route de l’Amitié et de la Solidarité

Déjà on pense à la prochaine…

______________________

Le présent blog s’achève donc en l’état. Un document souvenir, issu du blog, sera réalisé,  avec textes et photos, dans une mise en forme plus soignée.  

Et puis, sans rien dévoiler, il faut savoir que Joel a filmé, beaucoup filmé, tout au long du périple… et promis une vidéo à projeter sans doute en avant-première lors d’une prochaine rencontre…. 

Publicités
Publié dans Uncategorized | 4 commentaires

Fin du séjour en Casamance

DSCN1743La route pour Cap-Skirring depuis Kolda  en mini-car a pris la journée de vendredi.

Plusieurs crevaisons de pneus…

Bref arrivée à seulement 18h…

Pour une baignade dans l’eau chaude du golfe et une bronzette sous les cocotiers, il faudra revenir…

Il faut être prêt à prendre l’avion pour Paris ce samedi vers 15h.

P1010472

Pendant ce temps, les conducteurs des camions reprennent la route en direction de la France et vont retraverser en sens inverse Sénégal, Mauritanie, Maroc, Espagne avant d’arriver à Olby. Bonne route !

 

 

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Konkané, Pakour, Ouassadou, Mampati : les 5 dernières Kangoo

Dernières remises, avec cinq voitures aujourd’hui. Pour quatre d’entre elles, à destination des postes de santé de quatre villages, la cérémonie a lieu à Konkané.

DSCN1674

Arrivée des Kangoo au milieu d’une haie d’honneur par les enfants des écoles sous les chants des femmes

L’hymne du Sénégal nous est interprété par les élèves des écoles.

DSCN1683  DSCN1687

Beaucoup de discours et de remerciements car quatre postes de santé sont concernés.

DSCN1692Michel remet la voiture 23 pour Konkané, qu’il a conduit jusqu’à cette région où il a exercé voici plusieurs décennies ; beaucoup d’émotion lorsqu’il retrouve certains visages connus.

Jean remet la voiture 2 pour Pakour ; il a conduit ce Kangoo avec Jean-Paul déjà retourné en France.

DSCN1694   DSCN1707

C’est au tour de Luc de remettre la voiture 7 pour Ouassadou ; il est accompagné par Myriam car son coéquipier est absent cette semaine.

Enfin pour cloturer les remises à Konkané, Gérald remet la 22 en l’absence de son coéquipier et bénéficie d’une coiffe peu ordinaire.

DSCN1701  DSCN1735

Après un repas africain offert par nos hôtes,  nous partons pour Mampati remettre la voiture 10 conduite par Gilbert en l’absence de son équipier Pierre reparti samedi dernier

Retour tardif sur Kolda par une route difficile.

IMG_3574Et pendant ce temps là, la mission mécanique s’est poursuivie, et en particulier, nos élèves mécaniciens ont travaillé (toute la semaine)  à la réparation de voitures plus anciennes qui en avaient bien besoin…


 

La mission touche à sa fin.

Demain, retour à Cap-Skirring pour l’avion de samedi.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Fafacourou et Thiéval-Lao : où l’on retrouve les équipes de la mission médicale

DSCN1568En route ce matin pour Fafacourou à bord du minibus du centre de formation  professionnelle de Kolda.

L’état du véhicule laisse perplexe les passagers qui connaîtront les joies d’un changement de roue sur la piste.

L’accueil est toujours aussi chaleureux dans cette région plus éloignée, peuplée par les Peuls, et toujours les enfants enthousiastes et joueurs.

DSCN1591  DSCN1602

Les traditionnels discours des différents officiels sont suivis d’un casse-crôute local et d’un échange de cadeaux.

DSCN1606    DSCN1609

Guy et Jacques remettent les clés de la voiture à ses destinataires.

DSCN1585

Mireille,  responsable de la mission médicale est là depuis deux semaines, elle explique la mission partagée entre la formation de groupes d’infirmiers et beaucoup de consultations.

Ensuite départ pour Thiéwal-Lao pour rencontrer l’autre équipe médicale plus spécialement chargée des soins dentaires et ophtalmologiques.

DSCN1639   DSCN1645

On traverse des villages où le temps semble s’être arrêté avec des échanges plus authentiques encore.

Retour à Kolda vers 18h.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Bambali, Diattacounda et Kolda, mardi 4

Ce mardi, on commence par un  aller-retour à Bambali pour remettre deux voitures, l’une pour le dispensaire de Bambali, l’autre pour Diattacounda qui est de l’autre côté du fleuve Casamance.

L’accueil est toujours aussi chaleureux, intense et enthousiaste.

DSCN1472  DSCN1484

Une très belle représentation théâtrale, faisant vivre les coutumes locales nous est donnée. Nous sommes ici dans une région où l’on cultive la banane ainsi que la noix de cajou.

DSCN1501   DSCN1513La C’est Bernard qui remet les clés de la voiture 3  aux autorités de Bambali et Annick celle de la 15 pour Diattacounda.

DSCN1535  Après la cérémonie, on raccompagne les villageois de Diattacounda vers le fleuve qu’ils retraversent en pirogue.

Le circuit s’achève à Kolda.

A l’hopital de Kolda, on livre des colis de matériel médical, et Michel remet un meuble à son confrère de Kolda.

DSCN1560     DSCN1562

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Madina-Wandifa, Sedhiou et Tankon, lundi 3 décembre

Comme annoncé, et après l’intermède du weel-end, le blog continue, avec les documents adressés par Vincent.

Ce lundi  les remises de véhicules reprennent avec une équipe plus réduite mais toujours aussi motivée pour un départ de Ziguinchor vers 9h après un rapide briefing.

DSCN1435Un premier arrêt vers midi permet à nos deux Bernadettes de remettre leur Kangoo au poste de santé de Madina-Wandifa où nous sommes accueillis avec beaucoup de chaleur humaine.

Les villageois nous font griller du mouton et nous offrent boissons et fruits.

Ce véhicule ayant été préparé par son ancien lycée, c ‘est avec émotion que Vincent se joint aux Bernadettes pour cette remise ainsi que Bernard qui a suivi le véhicule.

DSCN1447

Nous partons ensuite pour Sedhiou pour remettre des colis à l’hôpital, puis deux Kangoo au centre de santé

DSCN1458La voiture 22 est remise par les chauffeurs du jour Monique et Bernard ; elle rejoindra le village de Tankon.

La voiture 8 rejoindra Singhére ;  elle est remise par Annick et Guy (photo à venir)

DSCN1463

Les remerciements de l’infirmière du secteur sont un beau moment d’émotion.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Intermède. A propos de la lèpre

Trève du week-end. Les uns sont de retour en France, les autres profitent d’un week-end en Casamance.

Mercredi dernier, un groupe s’est rendu à Djibelor, dit « le village des lépreux ». Michel, raider et médecin, a donné sur place des explications dont il nous livre ci-après une synthèse.

Qu’est-ce que la lèpre ?

DSCN1334La lèpre est une maladie infectieuse due à une bactérie (Mycobacterium Léprae). Cette maladie chronique, très peu contagieuse, se transmet le plus souvent au sein d’une même famille ou communauté, ou par la vie en promiscuité.

La bactérie s’attaque essentiellement à la gaine qui entoure  le nerfs et provoque une réaction inflammatoire puis une fibrose de la gaine. Ce nerf va se trouver comprimé à chaque défilé ostéomusculaire (coudes, poignets, etc…) et les tissus en aval n’étant plus inervés vont dégénérer, s’atrophier.

Le premier signe visible au début de la maladie est une tache dépigmentée sur la peau, insensible à la piqûre.

A ce stade la lèpre guérit très facilement en quelques mois avec certains antibiotiques.

Malheureusement, les malades anciens qui n’ont pas bénéficié de ces traitements gardent des séquelles caractéristiques au niveau des extrémités ou du visage.

En général, ces malades sont « guéris » sur le plan bactérien mais sont handicapés par leur séquelles et des ulcères chroniques*. Se pose alors le problème de la chirurgie libératoire et de la rééducation, voir de l’appareillage des mutilés.

*C’est ceux-ci que nous avons vus au village de Djibelor.

Publié dans Uncategorized | 3 commentaires